Célébrer les diversités, encourager la connaissance

Alors que la sexualité est omniprésente, il y a encore une terrible méconnaissance des organes génitaux, de leur fonctionnement, des réponses sexuelles…Ce qui a des répercussions assez importantes sur l’estime de soi, la relation à son corps, à celui des autres et la capacité à comprendre les mécanismes du désir et du plaisir. Le consentement passe par la connaissance et la capacité à nommer…or beaucoup de personnes n’ont même pas les mots pour parler de leurs organes. C’est selon nous un obstacle majeur au dialogue et à la négociation de l’activité et du plaisir sexuels.

Il est aussi important de savoir que les organes génitaux sont très différents d’une personne à l’autre. Il faut montrer et célébrer ces différences comme de joyeuses variations des corps plutôt que des sources de honte, de mutilation ou de fétichisation. Le projet SEX-ED + s’inscrit dans une perspective de défense du droit à l’autonomie corporelle pour tous et toutes et de respect de la diversité des corps, identités et expériences.

Accessibilité et prix

Avez-vous déjà acheté un jouet sexuel en silicone? Si oui, vous savez que ça coute cher…très cher…Genre 200$ cher s’il est fabriqué en Amérique du Nord. Pourquoi? Parce que le silicone est une matière fantastique, mais dispendieuse. Les produits SEX-ED + sont faits à la main, un par un, en Amérique du Nord. Ces outils sont uniques, et totalement réalistes car ils sont moulés sur humain.e.s. Tout ceci a un cout élevé en termes de temps et de matériel investis.

Parce qu’on veut que ces outils soient malgré tout accessibles, et parce qu’on sait que les revenus d’un organisme à but non lucratif, d’un hôpital et d’une sexologue ne sont pas les mêmes, on a décidé de faire une échelle de prix différenciés. Les institutions qui ont plus de budget vont payer un peu plus et permettre aux OBNL d’avoir une réduction… C’est une façon de ramener un peu d’équité en ce bas monde.

Consentement et respect

Pourquoi, mais pourquoi des personnes acceptent- elles de couvrir leurs organes génitaux de substances étranges dans l’atelier d’une presque inconnue pour participer au projet SEX-ED +? On leur a demandé et on partage leur réponse :

« Individuellement, ce n’est pas sûr qu’on aurait participé, mais le faire à trois rendait l’expérience drôle et inattendue. Ce n’était pas de simples moulages d’organes (on en aurait fait quoi?), c’était un projet éducatif rejoignant nos valeurs et pour lequel on a été prêt à passer par-dessus le 2h de rasage pour se préparer… et les semaines suivantes où ça repousse. On s’est bien étonné à découvrir les aspects techniques et ce qu’on pouvait faire avec les matériaux : on a trouvé les résultats impressionnants! »

Les personnes qui participent au projet le font parce qu’elles pensent que c’est important et qu’elles ont confiance en notre approche et nos objectifs. Le but est de favoriser la connaissance et le respect des corps dans leurs différences, et pas de les exploiter ou de les fétichiser. De plus, nous avons développé un processus respectueux de l’intimité de chacun.e et à aucun moment du moulage nous ne voyons ni ne touchons les organes génitaux des personnes qui ont posé pour nous. Pas la peine de nous envoyer des dick pics, ce n’est pas comme cela qu’on recrute 😉

Environnement

Vous avez acheté des outils SEX-ED + et vous les recevez…dans une magnifique boite à chaussures. C’est totalement normal. On utilise beaucoup de plastique et de silicone et de matériel à usage unique (comme les gants de vinyle) pour la fabrication. Alors pour compenser, on réduit notre impact environnemental en n’utilisant pas de plastique dans nos emballages et en utilisant des boites de carton recyclées pour les expéditions. Une goutte d’eau dans l’océan, certes, mais c’est déjà ça.

Respect des travailleurs/euses

La plupart du temps, vos commandes vous parviennent via FEDEX ou Purolator. SEX-ED + a fait le choix de gérer ses expéditions uniquement avec Poste Canada, car bien que ce ne soit pas une entreprise parfaite, les employ.é.e.s y sont néanmoins syndiqué.e.s et ont la possibilité de négocier des conditions de travail plus avantageuses. Puis on aime bien l’idée que les gens qui livrent nos produits aient des assurances et un fond de retraite…

Ancrage dans la communauté

Depuis le début du projet, on a eu la chance d’avoir le soutien et la collaboration de tout un tas de milieux scientifiques, académiques et techniques (notamment les fablabs). On a aussi une très bonne réponse du milieu de pratique en santé et en éducation sexuelle, au Québec et ailleurs. Les membres de la ligue de roller derby de Montréal sont une source inépuisable de ressources, ainsi que les ami.es et la famille, de sang ou élargie. Merci pour tout!