L’éducation à la sexualité au Canada – Données de recherche

Il est rare que les éducatrices et éducateurs à la sexualité aient le temps et les ressources nécessaires pour se tenir au fait des publications scientifiques. Pourtant les informations qu’on y trouve sont importantes pour la formation continue, l’évaluation d’impact, ou même pour avoir des données solides et à jour lors d’une demande de financement ou d’une activité de lobbying politique.

L’information scientifique, au lieu de se cacher derrière les murs payants des bibliothèques universitaires, devrait être accessible à toutes et tous. C’est pourquoi le projet SEX-ED + se donne pour mission, à temps perdu, de traduire et transmettre les contenus trouvés dans ses lectures. Quitte à être nerd, autant en partager les bénéfices!

Cette série de publications met de l’avant des recherches récentes faites sur l’éducation à la sexualité au Canada. Les vignettes sont disponibles sur les profils Facebook et Instagram du projet SEX-ED +.

Qu’est-ce que l’éducation à la sexualité?

L’éducation à la sexualité est le processus d’apprentissage et d’enseignement des aspects émotionnels, cognitifs, physiques et sociaux de la sexualité. Elle vise à transmettre aux enfants et aux jeunes les connaissances, les attitudes, les valeurs et les habiletés nécessaires :

  • au maintien de leur santé, de leur bien-être et de leur dignité;
  • au développement de relations respectueuses;
  • pour comprendre l’impact de leurs choix sur leur bien-être et celui des autres
  • pour comprendre et faire respecter leurs droits tout au long de leur vie.

Extrait de : Comprehensive sexuality education youth assessment. A for-youth, by-youth report on the state of sexual health in Canada. International Youth Alliance for Family Planning, 2021.

L’éducation à la sexualité, ça aborde quoi?

L’éducation à la sexualité touche à tellement plus de sujets que le sexe. C’est le rapport au corps, la compréhension des changements qui ont lieu à différents moments de la vie, le consentement, les limites, l’impact des technologies sur l’image corporelle, la sexualité, le plaisir…

L’éducation à la sexualité devrait commencer le plus tôt possible. On se préoccupe beaucoup de la santé physique, pourquoi est-ce qu’on n’accorde pas le même intérêt à la santé sexuelle et reproductive? Que ce soient des sujets tabous n’est pas une excuse pour priver les jeunes des connaissances et des habiletés nécessaires pour négocier leur santé sexuelle et reproductive.

 

L’éducation à la sexualité contribue à une société plus heureuse et en santé.

Extrait de : Comprehensive sexuality education youth assessment. A for-youth, by-youth report on the state of sexual health in Canada. International Youth Alliance for Family Planning 2021

Que pensent les parents de l’éducation à la sexualité?

Il y a souvent de l’appréhension lors de la mise en place de programmes d’éducation à la sexualité, notamment par crainte de la réaction des familles. Pourtant, la grande majorité des parents Canadiens sont en faveur de ces cours qui permettent à leurs enfants d’en apprendre plus sur leur corps et leurs relations, de façon respectueuse et avec un encadrement professionnel.

L’éducation à la sexualité est un processus auquel tous les adultes qui entourent un.e jeune participent. La collaboration entre ces adultes significatifs est la clef pour élever des jeunes épanouis et à l’aise dans leur corps et leurs interactions.

85% des parents au Canada soutiennent l’éducation à la sexualité en milieu scolaire et souhaitent que les programmes soient complets et transmettent des informations médicalement exactes.Les parents souhaitent que l’éducation à la sexualité inclue autant les aspects de prévention des risques que ceux liés à l’amélioration de la santé sexuelle.

Extrait de : Attitudes towards sexual health education in schools: A national survey of parents in Canada. Wood et al. 2021

Que pensent les jeunes de l’éducation à la sexualité?

Les jeunes veulent en apprendre plus sur les aspects positifs de la sexualité et des relations intimes. Lorsque les contenus se concentrent sur la prévention des conséquences négatives, cela peut contribuer à créer un sentiment de honte et de culpabilité lorsqu’on prend la décision de devenir sexuellement actif ou active.
Ce dont témoigne un.e participant.e à un groupe de discussion:

“ Ça m’a fait sentir que le sexe c’est mal, et qu’y succomber est un signe de faiblesse. Je pense que si j’en avais appris un peu plus sur le fait que la sexualité est une activité saine, normale et qui peut nous faire sentir bien, ça aurait changé pas mal de choses. ”

Extraits de : Let’s talk about sexual health education: Youth perspectives on their learning experiences in Canada. Erin K. Laverty et. al., 2021.

Quels sont les contenus importants en éducation à la sexualité?

« C’est important les apprentissages des anatomies mais il y a peut-être un peu trop d’emphase sur les organes internes et les termes techniques dont on ne va pas se souvenir ou qui ne sont pas très utiles dans les activités sexuelles du quotidien. On devrait passer plus de temps à parler de relations saines et épanouies plutôt qu’expliquer dans quelle partie des testicules le sperme est fabriqué. »

Extraits de: Let’s talk about sexual health education: Youth perspectives on their learning experiences in Canada, Erin K. Laverty et. al., 2021

Qu’est-ce qui est important dans la formation des pédagogues en éducation à la sexualité?

Enseigner les sujets liés au genre et à la sexualité ce n’est pas quelque chose qui s’apprend en claquant des doigts. Malheureusement, plusieurs se retrouvent projeté.e.s sur le devant de la scène (par exemple les profs au Québec) sans avoir reçu de formation pour le faire. Mais les meilleures intentions du monde ne peuvent compenser le manque de formation. L’éducation à la sexualité est un sujet complexe- Il y a le contenu « technique » à proprement parler- Mais aussi le savoir-être- La déconstruction de qui on est et d’où on vient, qui teinte nos perceptions de ce qu’est une « bonne » sexualité- La compréhension des contextes sociaux et de leurs impacts sur les corps et les relations- Et aussi, fondamentalement, la connaissance du public à qui sont adressés les contenus. Et leurs besoins et leurs expertises.

Les résultats de recherche montrent que les pédagogues devraient être au courant des perspectives des jeunes du Canada afin de mieux comprendre et reconnaitre leurs besoins, et d’identifier les angles morts de l’éducation à la sexualité.

Cette recherche montre que les jeunes ont un point de vue critique et perspicace sur l’éducation à la sexualité qu’ils et elles reçoivent, et qu’il est fondamental de tenir compte de leurs perspectives dans la création des contenus qui leur sont destinés.

Extrait de: Let’s talk about sexual health education: Youth perspectives on their learning experiences in Canada. Erin K. Laverty et. Al. 2021

Quel est le rapport entre justice sociale et éducation à la sexualité?

L’éducation à la sexualité, ce n’est pas juste parler de comment les corps s’enlacent et s’entremêlent.
C’est être capable de comprendre et d’expliquer les contextes sociaux et leurs impacts sur les corps et les relations. C’est parler d’accès à l’eau potable, à de la nourriture saine, à un logement décent et à des services de santé. C’est aborder les notions d’autonomie corporelle et de capacité de prendre- ou pas- des décisions sur sa vie, son corps et sa famille. C’est parler du contrôle et de la répression des corps Noirs, Bruns, Handicapés ou Queers. C’est prendre à bras le corps des sujets vrais, bruts, douloureux, qui nous affectent dans nos zones les plus intimes.

C’est pour ça que lorsqu’elle est bien faite, l’éducation à la sexualité à la capacité d’être un moteur d’émancipation et de changement social.

Comme l’a noté un-e participant-e,

« l’éducation complète à la sexualité a un rôle à jouer pour modifier les scénarios culturels et remettre en question la honte et la stigmatisation, faire progresser la justice reproductive, démanteler le patriarcat et la suprématie blanche, et promouvoir la dignité, le respect et la guérison des jeunes et des adultes marginalisé-es ».

Extrait de : Ensemble pour l’éducation à la sexualité : Rapport sur les résultats Juin 2021, Action Canada pour la santé et les droits sexuels.

Plaisir et éducation à la sexualité?

«  Les programmes d’éducation à la sexualité qui mettent le plaisir au centre de leur enseignement sont ceux qui partagent le plus de contenu en lien avec les relations saines et la violence sexuelle (…) Ces constats sont congruents avec la littérature qui suggère que les conversations autour du plaisir sont fondamentales (…) et contribuent à prévenir les violences sexuelles en aidant les personnes à être en contrôle de leurs expériences et à comprendre ce qu’elles font, ce qu’elles veulent et ce qu’elles ne veulent pas. »

Extrait de : School context and content in Canadian sex education, 2020, Dana S. Levin et Amy C. Hammock.